Français de l'étranger|

Décembre 2020


Ce mois-ci nous vous donnons des nouvelles des deux écoles françaises situées en Suisse romande : Genève et Lausanne. Dans le cadre de la protection contre la pandémie, ces écoles sont soumises aux mesures exigées par les autorités du canton dans lequel elles se trouvent. 

École Primaire Française de Genève

Les mesures de lutte contre la pandémie tout au long de l’année ont porté leurs fruits. L’école a systématiquement appliqué une combinaison des mesures les plus contraignantes préconisées par la France et par le canton de Genève. Le port du masque généralisé à partir du CP, le lavage des mains ritualisé, la désinfection fréquente du matériel et du mobilier ainsi que la régulation des flux pour éviter que les élèves ne se croisent, ont permis de conserver le meilleur fonctionnement possible, et l’école a été épargnée par le virus.

L’acquisition de tablettes numériques supplémentaires pour les classes de CM1 et CM2 a permis de faciliter et de renforcer le fonctionnement des séquences d’enseignement en distanciel.

Bien que la plupart des activités extra-scolaires aient dû être annulées, il a cependant été possible de maintenir le stage de paddle de la classe de CM2 début septembre.  Le traditionnel « English Day » a également pu être assuré, il a simplement été réparti sur deux journées. 

Institut Sainte Marcelline – Lycée Français de Lausanne   

Les mesures de lutte contre la pandémie mises en place en harmonie avec les autorités du canton ont permis d’assurer un enseignement de qualité tout au long de l’année. Les mesures sanitaires comprennent le port du masque obligatoire à partir de la 6ème, la mise à disposition de gel hydroalcoolique,  le respect d’un strict protocole de lavage des mains et la désinfection régulière du matériel et des installations. Des mesures pour éviter les brassages de personnes ont été mises en place, ainsi que l’instauration d’un service supplémentaire à la cantine pour éviter une trop grande concentration d’élèves au moment du repas.   

La période de confinement a conduit au développement et à l’amélioration de l’outil informatique existant, notamment l’acquisition de licences supplémentaires pour les manuels numériques. Cette période, difficile à bien des égards, a cependant renforcé la solidarité entre les élèves.

Internat


Le déploiement de l’internat familial sur Epalinges se développe et accueille désormais 10 élèves. Cette structure permet à des élèves d’autres cantons de poursuivre leur scolarité dans le cadre de l’enseignement français.

Laisser un commentaire

Close Search Window