La crise sanitaire que nous vivons est sans précédent. Cela n’excuse pas pour autant les erreurs de gestion du gouvernement – en particulier lorsque celles-ci se répètent à outrance.

La République a le devoir de nous protéger mais qu’en est-il de nos droits et de nos libertés?

En tant que membre de la commission d’enquête sur la gestion du COVID, il est de ma responsabilité d’alerter sur les mesures qui tiennent plus de l’aliénation que de la prudence.

La commission d’enquête prend fin dans quelques jours et le rapport final ainsi que mes observations seront publiées en annexe du dit rapport et porteront sur divers aspects: (scandales financiers spéculatifs sur les traitements et les vaccins, crise de confiance en la médecine et en la science en résultant, mal gestion caractérisée de plusieurs instances de l’état dont santé publique france et l’ANSM, dont le directeur vient du reste de démissionner en pleine crise sanitaire).

https://twitter.com/sonjoachim/status/1330577024033968130?s=20

CONTRE LA REPUBLIQUE SANITAIRE

Je suis contre la république sanitaire et l’aspésie de chaque instant. La vie est un risque en elle-même. Autant la vivre pleinement, en prévenant une partie du danger sans vivre dans son appréhension.

Dans notre pays, que nous appelons celui des lumières, qui prônent la liberté et l’autodétermination, nous sommes confrontés quotidiennement en tant que citoyen à l‘aberration du système qui tente de normer toutes nos actions.

Je pense notamment aux manifestants croyants désoeuvrés qui se sont retrouvés dans nos rues afin de pouvoir retrouver leur droit à la spiritualité.

POUR UNE LIBRE PRATIQUE DES MEDECINS

Dans le cadre de l’audition de Jean Castex à la question de l’ “Impact, gestion et conséquences de l’épidémie de Coronavirus-Covid 19”, qui s’est tenue mardi 17 novembre 2020, je me suis adressé au Premier Ministre sur la question de l’interdiction de l’#hydroxychloroquine.

Je trouve honteux l’approche simpliste appliquée ici, qui ne comprend pas qu’en médecine, nous ne sommes ni des statistiques et ni des cobayes et que chaque vie compte. Un traitement qui fonctionne, c’est un traitement qui soigne chaque individu sauf rares exceptions, pas l’inverse!

CONTRE LE PORT CONSTANT DU MASQUE

Je souhaite vous faire part de mon inquiétude concernant les retombées négatives que peut engendrer le port du masque. Ses effets néfastes sur le développement neurologique des plus jeunes en particulier sont encore à étudier.

Quelles seront à long terme les conséquences de cet accessoire ? Quelles lacunes dans leur évolution scolaire et sociale seront observées ?

Je crains sincèrement que dans quelques années nous observions de nouvelles difficultés d’apprentissage ou comportementales chez des populations ayant subi cette aliénation.

Je pense également à nos anciens, pour lesquels ce dernier amplifie les déclins naturels liés à l’âge et accentue l’isolement. Certes nous ne pouvons pas mesurer ces risques à l’heure actuelle mais le principe de précaution devrait s’appliquer.

Vous l’aurez compris par mon scepticisme, je suis tout-à-fait contre le port constant du masque. Pensons intelligemment et adoptons nos gestes ou nos comportements en fonction de nos appréciations personnelles du risque.

Se faire sa propre opinion n’est déjà plus un comportement d’esclave.

Rousseau


Prenez soin de vous et de vos proches et profitez de chaque moment en bonne intelligence.

Laisser un commentaire

Close Search Window