Non classé|

Mardi 24 Novembre 2020

Mardi 24 novembre après les questions au Gouvernement, l’Assemblée nationale a adopté la proposition de loi relative à la sécurité globale.

Instauration d’une commission pour « une nouvelle écriture » de l’article 24

Le premier ministre Jean Castex a refusé de retirer l’article 24, qui prévoit de pénaliser la diffusion malveillante de l’image des policiers, accusé de porter atteinte à la liberté d’informer. Une commission de réécriture va être créé, circonvolution inutile et bien peu courageuse.

Pour ma part, je mets fin à ce débat infécond. L’article 24 tel que rédigé n’est pas de nature à empêcher la diffusion d’actes inacceptables comme ceux de l’évacuation d’un campement de migrants et du tabassage d’un producteur à Paris, images qui ont circulé récemment.

L’article 24 tel que rédigé n’est pas de nature à empêcher la diffusion d’actes innacceptables

Joachim Son-Forget

La coïncidence est malheureuse certes, mais si nous sortons de l’hystérie de l’instant médiatique, il reste évident qu’une occurence ne fait pas une règle. Faisons-nous débat de tous les comportements abjects? Non. C’est insultant pour la majeure partie de la police.

L’esprit du texte est de limiter l’expansion des messages haineux à l’encontre des détenteurs de l’autorité de l’Etat. Nous appliquons cette méthode aux propos racistes, radicaux, homophobes entre autres .. Pourquoi ne pas l’appliquer pour nos forces de l’ordre qui subissent elles-mêmes nombre d’injustices et de violences?

Je me suis outré du peu de considération que les médias font de la violence subie par nos policiers, pour la grande majorité droits dans leur bottes avec la vocation de protéger la nation et leurs concitoyens. S’ils ont choisi ce métier, ils n’ont pas choisi de devenir à la fois bourreaux et boucs et émissaires des erreurs de notre politique intérieure.

Mon vote en faveur du projet de Loi Sécurité Globale

Lorsqu’il a fallu voter le projet de loi Sécurité Globale, si sévèrement jugés médiatiquement, tous les politiciens qui faisaient semblant d’être proches des forces de l’ordre ont soudainement disparu. Moi je ne fais pas semblant.

Au-delà de l’article 24, le texte comprend des dispositions qui selon moi vont dans le sens d’un renforcement des moyens de nos forces de l’ordre.

D’après le sondage que j’ai adressé aux Français de ma circonscription et auxquel plus de 300 d’entre eux ont répondu, le renforcement des moyens de la police est l’une des mesures que vous privilégiez pour répondre au sentiment d’insécurité. Il ne faut donc pas céder aux cassandres médiatiques mais tenir bon lorsqu’il s’agit de faire des choix difficiles.

Je suis intervenu sur ce projet de loi pour l’étayer de mes propositions par ailleurs.

Je vous invite à vous informer par vous-même sur ce texte afin de vous faire votre opinion.

http://www.assemblee-nationale.fr/dyn/15/dossiers/securite_globale1?etape=15-AN1

Laisser un commentaire

Close Search Window