Français de l'étranger|

Les établissements français de Suisse ont maîtrisé magistralement la période de confinement. Pour les établissements français de Suisse, comme partout ailleurs, la longue période de confinement a représenté un défi majeur, et ils ont dû en un temps record s’adapter à la fois aux directives fédérales suisses ainsi qu’aux directives spécifiques du canton dans lequel ils se situent.

Dans tous ces établissements une offre pédagogique alternative à l’organisation classique des cours en classe a été très rapidement mise sur pied, sollicitant des efforts d’adaptation importants de la part des enseignants, des élèves, des parents et bien entendu des chefs d’établissement et de toute leur équipe. Mais tous ces efforts ont été couronnés de succès et les éloges des parents et des élèves ont grandement récompensé l’esprit d’innovation et d’adaptation des équipes pédagogiques.

Grâce à l’emploi de toute une palette d’outils numériques et d’alternance entre temps de travail synchrones et asynchrones, les élèves ont pu continuer à profiter d’une journée de travail structurée et conserver le lien avec leurs camarades de classe et leurs enseignants. Après la reprise progressive des cours et des activités spéciales, l’année scolaire s’est terminée sur une note très positive. Les résultats des établissements français de Suisse aux examens nationaux, brevet et baccalauréat, marqués comme chaque année du signe de l’excellence, témoignent de la qualité et de la continuité de l’enseignement même durant cette période si particulière.

Voici quelques illustrations de l’organisation de l’offre pédagogique durant la période de confinement dans les établissements français en Suisse:

  • EFIB (École Française Internationale de Berne) :
    Grâce à la mise en place d’une large palette d’outils de communication adaptés en fonction des cibles et des sujets abordés : blogs, courriels, courriers, liens internet, WhatsApp, Skype, Zoom, capsules, Pronote, les enseignants et leurs élèves ont pu assurer la continuité de l’année scolaire.
    Le taux de réussite de 100% au Brevet, dont 80% de mentions Très bien, témoigne ici aussi de l’excellence de l’investissement pédagogique et le travail engagé des élèves.
  • L’École Française de Bâle (EFDB) et l’École Française de Genève (EPFG) ont, dès le début du confinement, également pu mettre en place tous les outils nécessaires à la bonne continuité de l’enseignement et permettre à leurs élèves de terminer cette année scolaire à la satisfaction de tous.
  • ISML (Institut Sainte Marcelline – Lycée Français de Lausanne) :
    Ici également la mise en place rapide des outils numériques nécessaires à l’enseignement à distance et la bonne adaptation des élèves, des enseignants et des parents a permis de finaliser l’année scolaire de façon très satisfaisante.
    Les résultats du Baccalauréat avec un taux de réussite de 100%, dont 95% de mentions, illustrent également la qualité du travail fourni par les élèves et leurs professeurs.
  • LFZ (Lycée Français de Zurich) :
    Mise en place du PLANCALM : « La classe à la maison », basé sur les principaux outils numériques : Teams, Kosmos, OneNote, itunes, ainsi que WhatsApp, Instagram, permettant à la fois le travail collectif, le travail individuel et les échanges privés entre élèves.
    Les résultats du Baccalauréat sont, comme chaque année, caractérisés par un taux de réussite exceptionnel et 95% de mentions, dont 85% de mentions Bien et Très bien.

Laisser un commentaire

Close Search Window