Commission|

Mardi 6 Février 2018

Discours donné lors de la réunion du groupe d’amitié France Israël dont je suis le vice-président, en présence de la présidente du groupe Elise Fajgeles, de l’ambassadrice d’Israël et des trois députés Meir Cohen (Yesh Atid), Amir Ohana (Likoud) et Yossi Yonah (union sioniste).

* En raison de la traduction approximative du traducteur, merci de vous réferer au verbatim ci-dessous pour le texte exact.

Madame la présidente, madame l’ambassadrice, mesdames et messieurs les députés, chers collègues,

J’aimerais vous remercier de nous faire l’honneur de votre présence ici à Paris à l’Assemblée nationale. Je suis particulièrement heureux de pouvoir échanger avec vous aujourd’hui.

C’est pour nous tous ici l’occasion non seulement de nous rencontrer en chair et en os, mais également de dialoguer et de partager nos points de vue concernant des enjeux majeurs, que nous expérimentons tous à notre échelle, et pour certains d’entre nous au quotidien.

Je mets l’accent sur le fait que nous avons l’opportunité de dialoguer, car c’est mon leitmotiv. La recherche du consensus, la tempérance, la patience, et la nécessaire communication afférente à cette démarche, ouvrent des perspectives et opportunités que nous ne pouvons qu’encourager au niveau global.

L’écoute mutuelle est le fondement de la politique extérieure d’un Etat, et de l’idéal des relations internationales sous toutes leurs formes. Aucun problème de géopolitique ou géostratégie dans le monde n’échappe à cette idée, et je crois qu’il est important de la garder à l’esprit.

Je demeure persuadé, tout comme vous l’êtes j’imagine, que le dialogue demeure une clé pour Israël. Malgré le contexte géopolitique, les regains de tensions, la montée de l’extrémisme… Le dialogue avec le Liban, l’Iran et avec les peuples palestiniens est nécessaire. A propos du cas particulier de l’Iran, je propose un dialogue exigeant, qui s’inscrive dans le respect du jcpoa, mais qui soit intransigeant sur l arret du programme balistique et sur la politique d expansion régionale qui menace la paix au proche et moyen orient L’échange de points de vues est utile à l’avancée, interne au pays également.

Enfin, le soutien mutuel entre partenaires historiques, entre nations démocratiques, demeure incontournable. C’est pourquoi, encore une fois, je vous remercie de votre présence ici à nos coté en France, et je me réjouis de passer les prochaines heures de cette journée en votre compagnie.

Laisser un commentaire

Close Search Window