Commission|

Jeudi 19 octobre 2017

J’ai l’honneur de vous annoncer ma nomination comme co-rapporteur, auprès de Jean-Luc Mélanchon, de la mission d’information « Mers et océans ».

La mission d’information « Mers et océans : quelle stratégie pour la France ?» émane de la Commission des Affaires étrangères et relève d’enjeux primordiaux en termes économiques, géopolitiques et écologiques.

Recouvrant 70% de notre planète, les mers et océans restent des champs en partie inexplorés et parfois sous-estimés par l’action publique. Pourtant, dans notre économie mondialisée, les mers et océans sont devenus des lieux de confrontation de premier plan entre les puissances et les intérêts politiques, économiques, énergétiques et écologiques mondiaux.

Principales voies de circulation du commerce international, réservoirs considérables de ressources naturelles énergétiques et alimentaires, espaces de biodiversité dont l’étendue des richesses restent encore à découvrir, les mers et océans sont porteurs d’enjeux stratégiques forts et toujours plus saillants, notamment au regard de la raréfaction des ressources terrestres et des crises économiques, écologiques et énergétiques que nos sociétés traversent.

Aussi, la France a tout intérêt à se positionner dans le domaine comme un acteur de référence et ce, à plus forte raison, à l’aune de sa présence tout autour du globe via ses territoires ultramarins. Dans ce contexte, la préservation de ces espaces est un défi de premier ordre. À ce titre, je me félicite de la contribution de la France et de notre secrétaire d’état, Brune POIRSON, lors de la 4 ème conférence « Our Ocean » du 5 et 6 octobre dernier à Malte, organisée par l’Union européenne et à laquelle j’ai participé.

Au « blue economy future event » avec SAR le prince de Galles et SAS le prince de Monaco, Dominic LeBlanc ministre de la pêche et des océans du Canada, le commissaire européen Vella et de nombreux autres personnalités mobilisées pour la protection de nos océans. #ourocean2017
À Malte, nous sommes avec la secrétaire d’état Brune Poirson et nos marins sur l’aviso FS Commandant Ducuing en escale à Malte, 1er navire français actif dans l’opération Sophia dans la lutte contre le trafic d’êtres humains. Bravo à nos jeunes soldats qui ont récemment sauvé des migrants en mer. Ce type de navire de la Marine Nationale est également actif pour la protection des aires marines protégées sur d’autres espaces et ici pour le contrôle de la pêche au thon rouge. La secrétaire d’état a décoré à son bord Madame Simone Borg, ambassadrice maltaise en charge du changement climatique, de l’ordre national du mérite.

Les responsables gouvernementaux de plus de 100 pays y ont rencontré des représentants des institutions européennes, d’entreprises privées et d’organismes à but non lucratif de divers secteurs, et se sont engagés à consacrer 6 milliards d’euros en faveur d’une meilleure gouvernance des océans qui garantisse leur sécurité et leur protection, en ligne avec les efforts mondiaux visant à la mise en œuvre de l’Agenda 2030 sur le développement durable et de l’accord de Paris sur le changement climatique.

Avec le secrétaire d’Etat américain John Kerry pour discuter des enjeux des zones marines protégées.

À cette occasion, j’ai pu m’entretenir avec John KERRY, ancien secrétaire d’État des ÉtatsUnis de certaines problématiques, et en particulier de la mise en place d’aires marines protégées, chantier sur lequel de nombreuses actions restent à conduire, entre autres, au sein de notre zone d’influence. J’avais par ailleurs déjà pu m’entretenir du sujet avec notre Ministre en septembre et Serge SÉGURA, ambassadeur pour les océans, ou encore plus récemment, avec mon collègue Moetai BROTHERSON, dont la circonscription de la Polynésie française est particulièrement concernée.

La préservation du milieu marin et océanique doit rester notre priorité. Pour autant, elle est parfaitement compatible avec la conduite de réflexion de fond et élargie sur les nombreuses opportunités qui sont à développer notamment dans le domaine énergétique, avec les potentiels encore méconnus des énergies marines telles que les énergies thermiques, les énergies osmotiques, marémotrices, hydroliennes et houlomotrices ou encore le développement des énergies éoliennes offshore.

Par ailleurs, les océans font partie intégrante de l’économie numérique et des télécommunications : 99% du trafic intercontinental, Internet comme téléphone, transite aujourd’hui par des câbles sous les océans. Le sujet des mers et des océans est indéniablement sources d’opportunités stratégiques majeures pour la France. Aussi, estimant humblement pouvoir y apporter un éclairage progressiste et une appréciation novatrice, je tacherai de vous informer régulièrement des avancées de cette mission.

Laisser un commentaire

Close Search Window